Dernières offres

Toutes les offres

Trouver une mission

Lancer la recherche

Foire aux questions

Toute la FAQ Première visite ?
 

Vous êtes ici : Accueil > Espace Conseil > Dossiers thématiques > entretien de recrutement

Entretien de recrutement : séduire et convaincre

Entretien de recrutement : séduire et convaincre - BATIR SON PROJET PROFESSIONNEL

 S’entraîner, répéter pour être prêt le jour J
« Les entreprises recrutent de l’enthousiasme, de la motivation et de la sincérité, explique Sophie Domenech-Vindex, consultante RH à l’Apec. Les meilleurs candidats sont donc ceux qui savent montrer ce qui les fait vibrer et expliquer pourquoi ils sont là. » Si un brin de timidité peut vous être pardonné, trop d’hésitation risque de masquer votre motivation. « Pour être à l’aise le jour J, il faut s’entraîner, répéter, de manière à formuler les choses de façon fluide et concise », insiste Sophie Domenech-Vindex. L’Apec propose d’ailleurs des outils de simulation*.

Comment se déroule la phase des entretiens ?
« En général, le candidat passe par plusieurs entretiens, explique Sabine Kopp, chargée de recrutement V.I.E chez Business France. Dans le cas où l’entreprise nous confie la présélection des candidats, nous prévoyons un entretien téléphonique d’une durée de 45 mn à 1 h, qui nous permet de vérifier l’adéquation entre la personne et la mission proposée. Le candidat est ensuite dirigé vers l’entreprise où il aura en principe deux entretiens : d’abord avec un responsable RH pour valider sa candidature puis avec un responsable plus opérationnel, en vis-à-vis ou par Skype. »
D’où l’importance de bien se renseigner sur l’interlocuteur, sa fonction (car on ne parle pas de la même manière à un DRH et à un manager) voire son parcours : après tout, Viadeo et LinkedIn sont faits pour ça !
En cas de contact direct avec l’entreprise, le candidat devra dans tous les cas passer par un ou deux filtres avant d’arriver à l’interlocuteur final.

Préparer le fond et la forme
Être préparé à l’entretien, cela signifie d’abord maîtriser parfaitement son argumentaire pour vendre sa candidature au recruteur et faire la différence avec vos concurrents. Le premier enjeu est donc de construire un discours clair, cohérent et convaincant en réponse aux questions qui ne manqueront pas de vous être posées : qui êtes-vous ? Pourquoi avez-vous choisi cette entreprise, cette mission ? Quelles compétences, quelles qualités, quelle valeur ajoutée apportez-vous ?

Ce que le recruteur attend de vous
Lui-même ancien V.I.E, Pierrick Ehrhardt, DRH chez Keyrus-Biopharma, entreprise spécialisée dans la recherche clinique et la pharmacovigilance, entend dédramatiser la phase de l’entretien. « Il ne faut pas l’envisager comme un interrogatoire ni comme un traquenard, mais comme une discussion ouverte, explique-t-il. Pour ma part, ce que j’attends du candidat, c’est qu’il me montre qu’il a bien compris le contexte de l’entreprise, les enjeux de la mission et qu’il m’explique, à l’appui de son parcours, comment il se projette chez nous. » Simple, a priori, dès l’instant où le travail préparatoire a été bien mené…
Dans tous les cas, le simple bagout ou un discours trop scolaire, trop formaté, ne suffiront pas, au regard des enjeux pour l’entreprise. « Recruter un V.I.E n’est pas anodin pour nous car nous considérons la mission V.I.E comme une période de pré-embauche en vue d’une intégration future en CDI, précise Pierrick Ehrhardt. L’entretien est donc le moment où nous allons décider si nous pouvons ou non miser à long terme sur le candidat. »


Simulateur d’entretien de l'APEC


Alexandre Rambaud, PDG de la société Agendize

« L’entretien via Skype est déjà un test grandeur nature »

« Le siège de l’entreprise étant localisé à Troyes, les candidats viennent rarement sur place pour les entretiens. Nous recourrons donc le plus souvent à Skype. C’est d’ailleurs notre principal outil de communication avec nos V.I.E et nos collaborateurs à l’étranger. Pour moi, l’entretien via Skype constitue déjà un test grandeur nature. Le candidat ne doit pas utiliser cet outil à la légère. J’attends de lui qu’il le maîtrise comme un pro que je m’apprête à envoyer à l’autre bout du monde pour représenter mon entreprise. Il faut qu’il ait déjà son propre ID (en évitant le pseudo du genre “pepette75”…), qu’il s’assure, au moins pour le temps de l’entretien, d’une excellente connexion et d’un matériel (micro, oreillettes) de bonne qualité. En soi, c’est déjà plus confortable mais cela devient surtout indispensable lorsqu’il s’agit de communiquer en langue étrangère, de surcroît sur un créneau horaire limité. S’il faut faire répéter trois fois chaque phrase, c’est la catastrophe ! Pour éviter les soucis le moment venu, il est recommandé de demander l’ID de son interlocuteur à l’avance et de le tester. Il est par ailleurs prudent de prévoir un numéro de téléphone en back up en cas de problème. Le jour J, enfin, il est de bon ton d’envoyer un petit message 10-15 mn avant l’entretien pour dire qu’on est prêt. Toutes ces petites précautions ne sont pas des détails : elles nous indiquent que nous avons affaire à un candidat organisé, professionnel, respectueux de ses interlocuteurs. C’est rassurant et ça fait la différence. »

 

1 / 1
Partager sur :

DOSSIERS SIMILAIRES

Amérique du Nord : Cap sur le Canada

Lorsqu’on évoque l’Amérique du Nord avec les spécialistes du recrutement, tous semblent n’avoir qu’un mot à la bouche : Canada. Selon eux, les jeunes Français trouveront davantage d’opportunités professionnelles au Canada qu’aux Etats-Unis. Mais attention tout de même aux désillusions.

Afrique : des opportunités dans le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest

Les liens historiques qui unissent la France à l’Afrique font de ce continent un terrain privilégié pour les Français désireux de s’expatrier. Parce qu’on y trouve une forte présence des entreprises françaises, d’abord, mais aussi parce que le français y est parlé dans plus de trente pays.

Rédaction du CV : une minute pour convaincre

 Il faut une minute à un recruteur pour décrypter le contenu d’un CV et décider si le candidat peut être retenu ou non pour un éventuel entretien. Quelques conseils pour valoriser au mieux votre profil.

Construire son projet de V.I.E : les bonnes questions pour la bonne stratégie

Partir en V.I.E ne constitue pas une parenthèse, mais bien une étape décisive – souvent la première – dans votre parcours professionnel. C’est là une bonne raison pour construire votre projet comme s’il s’agissait d’une véritable recherche d’emploi.