Dernières offres

Toutes les offres

Trouver une mission

Lancer la recherche

Foire aux questions

Toute la FAQ Première visite ?
 

Vous êtes ici : Accueil > Espace Conseil > Dossiers thématiques > Afrique

Afrique : des opportunités dans le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest

Afrique : des opportunités dans le Maghreb et l'Afrique de l'Ouest - BATIR SON PROJET PROFESSIONNEL

Les liens historiques qui unissent la France à l’Afrique font de ce continent un terrain privilégié pour les Français désireux de s’expatrier. Parce qu’on y trouve une forte présence des entreprises françaises, d’abord, mais aussi parce que le français y est parlé dans plus de trente pays.

 
Dans les économies les plus développées du continent africain, on assiste à un véritable essor de l’industrie. Renault a par exemple annoncé la mise en service d’une usine à Tanger (Maroc) en 2012. « L’industrie en général, mais aussi le BTP, l’aéronautique ou l’industrie pétrolière et gazière sont des secteurs très porteurs pour lesquels les entreprises recherchent des candidats diplômés et qualifiés, explique David Goulet, consultant international pour le cabinet Hays. Les pays où la demande est la plus forte sont le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Angola, la Guinée-Equatoriale, pour citer les principales économies en relative bonne santé.
En somme, le Maghreb et l’Afrique de l’Ouest, exceptés les pays où l’AQMI (Al-Qaida au Maghreb islamique) est trop présent, faisant courir un risque aux ressortissants étrangers. »
Paul Mercier, responsable recrutement chez Michael Page Africa, est plus mesuré au sujet des économies dites en bonne santé : « les pays qui ont un fort potentiel de développement, tels que ceux du Maghreb, ont tendance à vouloir former leur jeunesse plutôt que de recruter des étrangers ». Cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de postes pour les jeunes Français, mais ces derniers sont restreints et concernent surtout des fonctions à responsabilités.
Mais s’il est un point sur lequel ces deux experts s’accordent, c’est la pertinence du Volontariat International en Entreprise sur le continent africain. Car les incertitudes économiques et géopolitiques poussent les entreprises à favoriser le VIE, moins coûteux et moins risqué que les contrats classiques. Selon Paul Mercier, c’est « la voie royale pour les entreprises, qui savent que leurs VIE seront plus tard de bons expatriés».
FONCTIONS SUPPORTS & NOUVELLES AQCUISITIONS

Paul Mercier tient à avertir les candidats souhaitant s’expatrier en Afrique : « il faut savoir que l’immense majorité des étrangers qui viennent travailler en Afrique est constituée de professionnels qui ont 8 à 12 ans d’expérience, les jeunes diplômés représentent un infime pourcentage des expatriés ».
Les deux principaux cas de figure où les entreprises ont recours à de jeunes expatriés sont d’une part pour assurer les fonctions supports de l’entreprise (direction commerciale, finance, management…), et d’autre part, pour gérer les « acquisitions de business », c’est-à-dire pour réaliser la prospection et l’acquisition de nouveaux clients.
«Concernant les acquisitions de business, précise Paul Mercier, il y a deux critères pour qu’une entreprise ait recours à un jeune expatrié : que le business soit de petite taille et qu’il ne soit pas très chargé technologiquement, car cela limite les risques ». Ce genre de missions est généralement confié à des candidats au profil généraliste tels que des jeunes commerciaux.
Pour ce qui est des fonctions support, David Goulet, partage l’avis de Paul Mercier : « les entreprises françaises aiment recruter leurs ressortissants pour certains postes-clés tels que directeur commercial ou financier, d’abord parce que ces compétences font parfois défaut localement ; ensuite parce que les formations françaises dans ces domaines sont très réputées ».
1 / 1
Partager sur :

DOSSIERS SIMILAIRES

Amérique du Nord : Cap sur le Canada

Lorsqu’on évoque l’Amérique du Nord avec les spécialistes du recrutement, tous semblent n’avoir qu’un mot à la bouche : Canada. Selon eux, les jeunes Français trouveront davantage d’opportunités professionnelles au Canada qu’aux Etats-Unis. Mais attention tout de même aux désillusions.

Rédaction du CV : une minute pour convaincre

 Il faut une minute à un recruteur pour décrypter le contenu d’un CV et décider si le candidat peut être retenu ou non pour un éventuel entretien. Quelques conseils pour valoriser au mieux votre profil.

Construire son projet de V.I.E : les bonnes questions pour la bonne stratégie

Partir en V.I.E ne constitue pas une parenthèse, mais bien une étape décisive – souvent la première – dans votre parcours professionnel. C’est là une bonne raison pour construire votre projet comme s’il s’agissait d’une véritable recherche d’emploi.

Entretien de recrutement : séduire et convaincre

Un entretien de recrutement ne s’improvise pas. Pour bien maîtriser sa présentation et ne pas être déstabilisé le jour J, il est impératif de se préparer minutieusement sur le fond comme sur la forme… Conseils d’experts.