Dernières offres

Toutes les offres

Trouver une mission

Lancer la recherche

Foire aux questions

Toute la FAQ Première visite ?
   
 

Avant de partir en mission

Toutes les informations avant de partir en mission

Félicitations ! Vous êtes sur le point de partir comme Volontaire International.

Quelles sont les formalités auxquelles vous devrez vous soumettre ?

Pour un VIE :

 

L'entreprise dépose un dossier d’affectation auprès de Business France (l’Agence nationale au service de l'internationalisation de l'économie française) où elle précise notamment le pays de destination, l’objet de la mission et la durée du V.I .

 

Lors de sa première demande, l’entreprise doit également obtenir un agrément, valable cinq ans, accordée par une Commission ad hoc, associant la DGTrésor et Business France. Elle recevra cet agrément, si elle respecte les critères définis par la Direction Générale du Trésor (capacité à assurer les activités du VIE, notamment au regard des conditions d’encadrement, de formation, de vie et d’exercice de ses fonctions).

 

Une fois agréée, l’entreprise peut accueillir simultanément autant de Volontaires Internationaux qu’elle le souhaite. Les délais d’instruction sont de l’ordre de 2 mois mais il arrive que, dans certains pays, les départs soient retardés, notamment en raison des formalités liées à la délivrance des visas. Il va parfois falloir se montrer patient.

 

Pour un VIA :

 

C’est le MAEDI ou la DGTrésor, selon le cas, qui prend en charge les formalités (recrutement, mise en route, suivi administratif) ou qui vous aide dans l’accomplissement de celles-ci, si vous partez comme scientifiques-chercheurs ou pour le compte d’un organisme parapublic. Pour la plupart des pays, un passeport ordinaire est suffisant. Si nécessaire, vous vous verrez remettre un passeport de service vous exonérant de toute demande de visas.

Dans tous les cas, dès que votre candidature est acceptée, vous recevez une lettre d'engagement de la part de votre organisme gestionnaire (Business France, MAEDI, DGTrésor), accompagnée d'informations détaillées sur les formalités à accomplir avant votre départ: visite médicale, vaccins, réunion d'information (Business France, DGTrésor) ou entretien (MAEDI)…

 
 

Le logement

C'est en général à vous de trouver votre logement sur place.


 

Pour les VIE :

 

Certaines entreprises proposent des logements sous la forme de co-location. Dans certains pays (Angola, Arabie Saoudite, Cameroun, Cote d'Ivoire, Corée du sud, Cuba, Egypte,  Emirats Arabes Unis, Gabon, Guinée Equatoriale,  Haïti, Hong Kong, Liberia,  Mauritanie, Nigeria, Qatar, Tchad), la prise en charge du logement est obligatoire. Elle est fortement recommandée dans certaines villes (Londres). Un abattement de 20% est appliqué à l'indemnité géographique des V.I.E bénéficiant d'un logement.


 

Pour les VIA :

 

L’ambassade ou la structure d’accueil n’est pas tenue de vous fournir un logement. Vous pourrez cependant obtenir de l’aide auprès des chancelleries et des services d’appui aux Français de l’étranger (listes de logement vacant, agences immobilières, associations d’entraide pour les Français à l’étranger…).

 

 

Formalités diverses

Indemnités chômage :

 

Pensez à régulariser votre situation si vous étiez salarié avant votre V.I. Cela vous sera utile pour retrouver vos droits à votre retour. Rappel : le V.I n’ouvre pas droit aux prestations chômage.
 

 

IMPOTS :

 

Le VIE ou VIA ne perçoit pas un salaire mais une indemnité qui est entièrement défiscalisée. Toutefois avant de quitter la France, assurez-vous que vous êtes en règle avec vos obligations fiscales (impôt sur le revenu de l’année N-1, impôts locaux…). Contactez votre Centre des impôts pour plus d’information ou lisez les informations sur la fiscalité dans la rubrique Le V.I ou consultez notre FAQ.
 

 

BANQUE :

 

Le virement de l'indemnité se fait sur un compte ouvert dans un établissement bancaire français. L'ouverture d'un compte à l'étranger n'est pas obligatoire mais peut s'avérer utile. Nous vous recommandons, dans tous les cas, d'informer votre banque de votre changement de situation. Elle pourra, le cas échéant, favoriser l'ouverture de comptes adaptés à votre situation. Certaines banques proposent également des packages « spécial V.I ».
 

 

VISA :

 

Si vous effectuez votre mission en dehors de l’Espace économique européen (EEE), un visa vous sera demandé. Adressez-vous directement au consulat ou à l’ambassade du pays concerné afin de connaitre les modalités de demande. Une fois le document reçu, pensez à adresser une copie à Business France.


Sachez que les frais de visa sont à la charge de votre entreprise. Cette prise en charge est soit directe, par le règlement des frais par l’entreprise dès leur exigibilité, soit indirecte, par le remboursement des frais sur le compte bancaire du volontaire.
 

 

SANTE / PROTECTION SOCIALE:

 

Votre couverture sociale est prise en charge dans le cadre du Volontariat International, pour vous et vos ayants droit. Les VI doivent obligatoirement, avant leur départ, passer des examens médicaux auprès de médecins agréés par l'ARS. Dans le cadre de cette visite, un contrôle des vaccinations obligatoires doit être réalisé. 

 

«Dès lors que le volontaire part en mission, il ne relève plus de la sécurité sociale française, rappelle Estelle Valentin, chargée de gestion au sein de Business France. C’est un assureur privé, qui se substitue à sa sécurité sociale et à sa mutuelle pendant toute la durée du V.I.» Cela signifie que c’est cet assureur qui prendra en charge vos remboursements de frais médicaux.


Inutile, toutefois, de le contacter avant votre départ : « une fois que vous serez enregistré en tant que volontaire, Business France s’occupera de vous déclarer au cabinet. Celui-ci vous enverra les documents nécessaires pour valider votre dossier », précise-t-elle. Si vous partez en mission avec votre conjoint(e) ou vos enfants, sachez qu’ils bénéficient peu ou prou des mêmes droits. Les ayants droits bénéficient de la même protection sociale que le volontaire, à l’exception des droits concernant la prévoyance et de certains frais médicaux, notamment dentaires.

 

VOYAGES & BAGAGES:

 

La mission que vous avez décrochée se déroule aux antipodes de la France ? Pas de panique : les frais relatifs au transport sont pris en charge par votre entreprise. Les billets aller et retour, et les frais de transport de vos bagages, à concurrence de 150 kg par trajet, entre votre domicile et votre lieu d’affectation. Pensez toutefois à garder vos factures : elles vous seront demandées par votre entreprise.


 

 


 

Partager sur :