Dernières offres

Toutes les offres

Trouver une mission

Lancer la recherche

Foire aux questions

Toute la FAQ Première visite ?
   
 

Trouver un poste à l'international via les réseaux sociaux


À condition de savoir les utiliser, les réseaux sociaux peuvent devenir d’excellents alliés pour mener à bien un projet d’expatriation. Ils représentent notamment une mine de contacts pour les candidats tentés par une expérience à l’international.


On ne les présente plus… Twitter, LinkedIn, Viadeo et Facebook font désormais office d’incontournables dans la recherche d’emploi. Et pour cause : ils regroupent respectivement 304 millions, 332 millions, 250 millions et 1490 millions d’utilisateurs dans le monde !
Parmi eux : de nombreux recruteurs, dirigeants d’entreprise et chasseurs de tête provenant de tous les continents et œuvrant dans tous les secteurs d’activités.
Sans surprise, ces plateformes sont devenues de véritables canaux pour diffuser des offres d’emploi. De plus en plus d’entreprises, à l’instar de L’Oréal, Renault et Thalès lancent sur Facebook des campagnes de recrutement à l’international et diffusent sur Twitter des offres d’emploi qu’on ne retrouve pas forcément sur leurs sites de recrutement.
Pour autant, s’inscrire sur l’ensemble de ces plateformes n’est pas nécessaire. Mieux vaut cibler. Si vous recherchez un poste à l’échelle internationale, privilégiez Viadeo, Twitter et surtout LinkedIn.
Si vous désirez vous expatrier en Allemagne ou en Espagne, misez plutôt sur Xing. Les jeunes diplômes, quant à eux, peuvent également opter pour Weavlink.
 
CHOISISSEZ LES BONS MOTS CLES
 
La plupart des réseaux sociaux disposent d’un moteur de recherche, très prisé des recruteurs… Par conséquent, gardez en tête, lorsque vous remplissez les informations de votre profil, que vous devez utiliser les mots-clés qu’un recruteur pourrait entrer dans cet outil de recherche.
« Il faut que ces tags soient pertinents et caractérisent les compétences ainsi que le projet d’expatriation du candidat », explique Christophe Blazquez, consultant spécialisé en recrutement et en gestion de carrière et auteur d’un blog éponyme.

Par exemple, un jeune ingénieur spécialisé en génie civil à la recherche d’un contrat de Volontariat international en entreprise (V.I.E.) au Brésil pourra utiliser, dans sa présentation, les mots-clés suivants : « Ingénieur + Génie civil + V.I.E. + Brésil. »
Pensez aussi à décliner le nom du poste que vous recherchez. L’intitulé pouvant changer d’une entreprise à l’autre. « Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez également dupliquer votre profil en plusieurs langues », précise le consultant.
Dans l’exemple précédent, il convient de réaliser un profil en portugais mais aussi en langue anglaise, largement utilisée dans le monde des affaires.

MISEZ SUR LES GROUPES DE DISCUSSION
Sur Linkedin, Viadeo, Xing et Weavlink, les groupes de discussion sont des espaces où vous devez vous rendre visible si vous recherchez un poste hors de nos frontières. « Le bouche-à-oreille y fonctionne bien », assure Christophe Blazquez.
Ici aussi, visez juste : choisissez les groupes de discussions en fonction de vos attentes. Si vous êtes chargé de clientèle et que vous êtes tenté par une expérience en Suède, par exemple, rejoignez les groupes ou « hubs » de votre profession ainsi que ceux du pays convoité.
Postez-y régulièrement un court message rappelant vos compétences clés et le type de mission que vous recherchez à l’étranger.
Sachez toutefois que s’inscrire dans ces groupes de discussion n’est pas suffisant. Il faut y susciter l’intérêt des autres en étant actifs, c’est-à-dire en postant des questions, en laissant des commentaires… Bref, il ne faut pas se contenter d’être spectateur de la discussion.
Profitez-en pour vous exprimer sur les enjeux, les innovations, les bouleversements de votre secteur d’activité. Bref, soyez à l’écoute du marché. C’est de cette manière que vous parviendrez à échanger avec les spécialistes influents de votre domaine ainsi qu’avec les recruteurs. « Il est également intéressant de démarcher les salariés déjà expatriés, ajoute Christophe Blazquez. Vous agrandirez ainsi votre réseau professionnel, donc vos chances de trouver un emploi. »

 
FAITES VOUS RECOMMANDER
« Les candidats tentés par une expérience internationale sont nombreux, constate de son côté Jean-Pierre Scandella, directeur associé du cabinet Arrowman, à Paris. Toutefois, les postes restent rares… »
Pour faire partie des heureux élus, demandez à vos managers ou anciens employeurs de vous écrire une lettre de recommandation. L’avantage ? Elle sera directement corrélée avec votre profil et visible aux yeux de tous.
Proposez-leur d’écrire une lettre concrète et axée sur les compétences-clés que vous avez développées et qui pourraient être intéressantes pour un occuper un poste à l’international : l’autonomie, la solidité psychologique, la faculté à s’adapter à de nouveaux environnements…
 
Partager sur :

Les recruteurs se présentent

Tous les recruteurs